Imagine yourself

Inventes, apprends à faire des créas!
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les mots de Furye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Furye
Modératrice de règles et débuts & Créa Bleue
Modératrice de règles et débuts & Créa Bleue
avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 04/06/2007

Feuille du Créateur
Logiciel de Création: Photoshop CS 3

MessageSujet: Les mots de Furye   Lun 9 Juil - 14:18

1. Un mini récit rédigé lors d'un moment d'ennui.
2. Un RP (texte de jeu de rôle) qui me titille et deviendra peut-être plus conséquent par la suite.
3. Un deuxième RP qui me titille comme le précédent.
4. Un texte spécial Halloween.


A venir :


5. Le début d'un futur best-seller Laughing (Non mais j'y tiens énormément à ce texte, faudra que je me décide à le continuer)
6. Quelques poésies et phrases jetées à l'arrache.


Dernière édition par le Mer 18 Juil - 17:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Furye
Modératrice de règles et débuts & Créa Bleue
Modératrice de règles et débuts & Créa Bleue
avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 04/06/2007

Feuille du Créateur
Logiciel de Création: Photoshop CS 3

MessageSujet: Re: Les mots de Furye   Lun 9 Juil - 14:21

1. Le Goût de Vivre



C'était une soirée où l'air était tiède, empli des senteurs délicates des fleurs.
Il était seul, assis sur un banc, à nourrir les canards et les quelques pigeons.
Un homme, vieux comme le monde.
Ses gestes m'envoûtaient.

Il donnait de l'amour en même temps que du pain.

Je me rappelle m'être approchée, en silence et calmement; tant pour ne pas l'effrayer lui que ses amis à plumes.
Je lui ai murmuré un bonsoir qu'il me rendit et me suis assise à ses côtés, faisant fuir les animaux.

Il a relevé la tête et dans ses yeux, j'y ai lu de la bonté teintée d'une infinie tristesse.
Je me sentais mise à nue, comme s'il savait ce que j'étais.

- Ne voyez pas cela comme un acte cruel, sauvage, sans âme, me suis-je surprise à lui dire.

- Allez-y. Nous sommes nés chacun avec un but à poursuivre; le votre est survivre.

Je fûs tentée de lui demander comment il savait mais à quoi bon?

J'ai alors plongé mes crocs dans la chair flétrie de son cou et me suis gavée de sa pureté jusqu'à ce que ses grands yeux bleus se ferment à jamais.

Je l'ai emmenée dans le bois jouxtant le parc où je l'avais trouvé et j'ai creusé.

Je voulais l'enterrer car je savais que les hommes ne verraient en lui qu'un clochard attaqué par un voyou et l'auraient oublié comme l'on oublie l'inutile.

Je l'ai enterré et suis retournée près du banc.
Je me suis assise, j'ai pris le sac de pain rassis et j'ai nourri les oiseaux,les appelant en douceur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Furye
Modératrice de règles et débuts & Créa Bleue
Modératrice de règles et débuts & Créa Bleue
avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 04/06/2007

Feuille du Créateur
Logiciel de Création: Photoshop CS 3

MessageSujet: Re: Les mots de Furye   Lun 9 Juil - 14:23

2. RP Furye


Age : Indéterminé
Sexe : Femme
Préférence sexuelle : Bisexuelle.
Apparence/Caractéristiques : Furye est très mince, presque maigre. De taille moyenne ( environ 1m72), avec de grandes jambes pour marcher vite; de petites et fragiles mains d'enfant, souvenir d'une époque révolue.

Elle a un visage plutôt ovale, encadré par de longs cheveux blonds qu'elle n'aime pas beaucoup.

Très claire de peau, elle supporterait malgré tout assez bien la lumière s'il n'y avait ses yeux, bleus ou verts, selon l'humeur, qui eux, agonisent devant de trop fortes sources lumineuses.
Son regard est franc, parfois inquiétant mais... ne serait-ce pas son âme qui les fait paraître ainsi?

La bouche est fine, pas de lèvres pulpeuses.
Le sourire reste souvent coincé sur un bord, comme s'il ne pouvait se hisser de façon égale de part et d'autre du visage.

Furye est une femme-enfant, elle semble jeune, une vingtaine d'années mais est-ce son âge réel?
Hypersensible et émotive, elle peut aussi changer de masque et devenir froide comme la pierre.

Elle peut parfois être belle mais souvent, n'est que charmante.

Furye n'aime pas les armes à feu, le bruit l'insupporte.
Elle n'aime pas les armes tout court, en y réfléchissant.
Non, Furye, elle, ce sont les mots qu'elle utilise.
Ils envoûtent, ils charment, ils mettent potentiellement en danger quiconque les écoutera.

Complexe et simple à la fois, l'obscur et la lumière, la sagesse et la folie, Furye n'est rien, Furye est tout.

Furye a oublié ses origines, volontairement. Sans racines, un espoir de liberté.

Tout ce qu'elle accepte de révéler, c'est qu'il s'appelait Adam et qu'elle n'aurait pas dû croquer la pomme avec lui...

Ses dents lui font mal, elle voudrait les limer.

Si vous voyez un chat et un rat se promener côte à côte, courez, Furye approche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Furye
Modératrice de règles et débuts & Créa Bleue
Modératrice de règles et débuts & Créa Bleue
avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 04/06/2007

Feuille du Créateur
Logiciel de Création: Photoshop CS 3

MessageSujet: Re: Les mots de Furye   Lun 9 Juil - 14:30

3. The Day



[Avant la Fin.]


Je me souviens des arbres, de leurs feuilles qui jaunissaient à l'automne.

Je me souviens du vent froid qui piquait les yeux, de son souffle glacial dans les nuques, du rouge qu'il mettait au nez et aux oreilles.

Je me souviens du bruit que faisaient les automobilistes toujours plus pressés, les moteurs de leurs voitures rugissant comme des fauves en captivité.

Je me souviens qu'il y a peu de temps encore, on aimait à en plaisanter mes amis et moi, de cette guerre qui ne devait jamais arriver.

"Ne dis pas des trucs comme ça, ça pourrait déclencer la troisième guerre mondiale!" et après, on s'esclaffait en se tapant de grandes claques sonores dans le dos.

Je me souviens de la Grosse Lulu, celle qui nous criait dessus quand on la taquinait gentiment.

Je me souviens de Lullaby, petit Fox à poils courts, mon chien, mon fidèle amuseur, celui qui collait sa truffe humide contre mes larmes.

Je me souviens de Lui, de ses murmures, de ses baisers, de ses sourires...Je me souviens de lui et j'aurais préféré mourir que de continuer à m'en souvenir.

Et puis, je me souviens du Bruit.

Au début, on arrivait encore à en rire.
En rire plutôt qu'en pleurer.

"Tu l'entends, le Bruit qui Court?"

Fallait être sourd pour ne pas l'entendre, ce sprinteur meurtrier.

Le bruit des bombes, les hurlements, les pleurs, les peurs...
J'm'en souviens aussi.

Le Bruit, toujours le Bruit.

Fini les gazouillis d'oiseaux, plus que du bruit, à en devenir fou.

C'est d'ailleurs ce qu'il s'est passé, je crois. Les gens sont devenus fous. Et ils sont tous morts.
Enfin...Presque tous.

On essayait encore de vivre comme si de rien n'était, comme si aux journaux télés, ce n'était pas la menace d'une guerre nucléaire qui prenait de plus en plus de place.
On continuait à sortir, boire, baiser... A vivre.
Pour faire face à la Mort, y a pas trente six milles solutions.

Puis le Bruit s'est intensifié , faisant naître des parasites dans les télévisions, dans les radios.
Ce n'était plus l'orage qui affolait les animaux, mais Lui, Lui et son grésillement ininterrompu.
Les Hommes perdaient de jour en jour le peu de raison qu'il leur restait.
Des sectes sont nées, certaines avec des noms qui avaient le mérite de mieux faire passer la pilule : "Le Bruit de la Vie", "La Colère du Silence", "Le Tympan Toqué",...

Et dire qu'il y a peu de temps encore, on se moquait des prêcheurs de la rue Armathe; d'eux et de leurs discours apocalyptiques.

"La fin du monde est proche!"...

Pour une fois, ils n'avaient pas tort et on aurait dû les écouter.

Des scientifiques sont montés au créneau, partant dans de grands et stériles débats sans fonds ni formes qui ne leurraient personne, pas même eux.





[Le Néant]













[NDE - Retour à la vie(?)]


Ce qui m'a le plus marquée quand j'ai rouvert les yeux, c'était le Silence.
Je me suis rendue compte que lui aussi pouvait rendre fou.
Et j'ai refermé les yeux. Je n'étais après tout vraiment pas certaine de vouloir savoir pourquoi le Bruit avait cédé sa place au Silence.
Non, je mens : je voulais tout savoir et rien à la fois. Cruel paradoxe.

Jamais encore, je n'avais ressenti une telle terreur; une peur qui vous broie le ventre, vous liquéfie de l'intérieur, vous donne envie de mourir là, maintenant, tout de suite.
Mourir plutôt que de comprendre.

Mais j'avais déjà compris, à l'instant même où je m'étais éveillée, je savais que le monde que je connaissais n'existait plus que dans mes souvenirs.

Il fallait que je prenne une décision.Ou je restais là, à me laisser mourir, ou j'affrontais ma terreur.

J'ai alors rouvert les yeux, et je les ai gardé ouverts pour de bon.

Autour de moi, un décor me semblant vaguement familier.
Eclair de lucidité : théâtre.
Oui! Je me souviens maintenant!
J'étais pigiste dans un journal merdique et j'avais réussi à obtenir l'accord de mon boss pour faire un papier sur la pièce, Madame Butterfly, qui allait se jouer à la prestigieuse Scala.
J'avais embarqué Aali avec moi car elle était friande de voyages et toujours prête à partir à l'aventure.

Où était-elle à présent?

Nouveaux regards inquisiteurs.

C'est étrange mais je ne me souviens par contre pas comment je me suis retrouvée ici, aussi loin de la scène qui n'est même pas visible.
Aurais-je été inconsciente et m'aurait-on déplacée?

Je me palpai le front, à la recherche d'une quelconque blessure.

Rien.
En parfait état! Un comble au vu des ruines qui m'entourent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marine1313 [Away]
Créa Marron
Créa Marron


Féminin
Nombre de messages : 56
Age : 24
Localisation : • Vers Marseille •
Humeur : • Mélancolique, il faut que je reparte sur le bon pied •
Loisirs : • Créations, internet, ciné, shopping, copines •
Date d'inscription : 02/06/2007

Feuille du Créateur
Logiciel de Création: • Photoshop 6.0 •

MessageSujet: Re: Les mots de Furye   Lun 9 Juil - 15:16

Jt'avoue que j'ai lu que le premier texte mais m'a beaucoup plus, il est très bien rédigé Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-was-pink.skyblog.com
Windfola
Admin & Créa Bleue
Admin & Créa Bleue
avatar

Féminin
Nombre de messages : 750
Age : 25
Localisation : In the box
Humeur : Becareful : Dangerous happiness
Loisirs : ♪ Danse ♫
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille du Créateur
Logiciel de Création: Photofiltre, The Gimp

MessageSujet: Re: Les mots de Furye   Lun 9 Juil - 17:55

C'est vraiment bien comme textes... D'habitude je slis plutôt les romans genre magie et puis là, je trouve ça vraiment bien. Mais dans le 1er texte, je n'ai pas compris "tu" mords l'homme? Vu que c'est un début de livre c'est peut-être expliqué plus tard mais je suis vraiment curieuse!

_________________
100% on the moon

Admin à votre écoute?



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imagine-yourself.forumactif.biz
Wenceslas
Admin & pas encore de rang
Admin & pas encore de rang
avatar

Nombre de messages : 256
Localisation : Quelque part au bord de l'Atlantique
Humeur : Lunatique...
Loisirs : Musique...
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille du Créateur
Logiciel de Création: Photofiltre

MessageSujet: Re: Les mots de Furye   Lun 9 Juil - 18:14

Rien à dire à part j'adore ton style et ce qui en découle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naivete.blogspace.com
Marine1313 [Away]
Créa Marron
Créa Marron


Féminin
Nombre de messages : 56
Age : 24
Localisation : • Vers Marseille •
Humeur : • Mélancolique, il faut que je reparte sur le bon pied •
Loisirs : • Créations, internet, ciné, shopping, copines •
Date d'inscription : 02/06/2007

Feuille du Créateur
Logiciel de Création: • Photoshop 6.0 •

MessageSujet: Re: Les mots de Furye   Lun 9 Juil - 20:19

Windfola a écrit:
C'est vraiment bien comme textes... D'habitude je slis plutôt les romans genre magie et puis là, je trouve ça vraiment bien. Mais dans le 1er texte, je n'ai pas compris "tu" mords l'homme? Vu que c'est un début de livre c'est peut-être expliqué plus tard mais je suis vraiment curieuse!

Vampire Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-was-pink.skyblog.com
Windfola
Admin & Créa Bleue
Admin & Créa Bleue
avatar

Féminin
Nombre de messages : 750
Age : 25
Localisation : In the box
Humeur : Becareful : Dangerous happiness
Loisirs : ♪ Danse ♫
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille du Créateur
Logiciel de Création: Photofiltre, The Gimp

MessageSujet: Re: Les mots de Furye   Lun 9 Juil - 20:49

Marine1313 a écrit:
Windfola a écrit:
C'est vraiment bien comme textes... D'habitude je slis plutôt les romans genre magie et puis là, je trouve ça vraiment bien. Mais dans le 1er texte, je n'ai pas compris "tu" mords l'homme? Vu que c'est un début de livre c'est peut-être expliqué plus tard mais je suis vraiment curieuse!

Vampire Twisted Evil
Aaaah faut faire attention maintenant il faut faire un plan! Je prends des oignons et un crucifix lol (la soeur Windfola contre attaque) lol
Bonne continuation Furye!

_________________
100% on the moon

Admin à votre écoute?



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imagine-yourself.forumactif.biz
Marine1313 [Away]
Créa Marron
Créa Marron


Féminin
Nombre de messages : 56
Age : 24
Localisation : • Vers Marseille •
Humeur : • Mélancolique, il faut que je reparte sur le bon pied •
Loisirs : • Créations, internet, ciné, shopping, copines •
Date d'inscription : 02/06/2007

Feuille du Créateur
Logiciel de Création: • Photoshop 6.0 •

MessageSujet: Re: Les mots de Furye   Lun 9 Juil - 23:30

C'est l'ail pas les oignons XDDDDD

Vois bien la fille fait gaffe, si tu me mords je te donne un coup oignon!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-was-pink.skyblog.com
Windfola
Admin & Créa Bleue
Admin & Créa Bleue
avatar

Féminin
Nombre de messages : 750
Age : 25
Localisation : In the box
Humeur : Becareful : Dangerous happiness
Loisirs : ♪ Danse ♫
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille du Créateur
Logiciel de Création: Photofiltre, The Gimp

MessageSujet: Re: Les mots de Furye   Mar 10 Juil - 0:32

Suspect Ah bon? Bon bah je me suis trompée
*là je détourne ton attention*
Tu saiiiis *discrètement je me retourne*
(Et là comme tu ne t'y attends pas) *paf! Je me retourne et te lance une tomate farcie*
Eheheh Quelle précision! en plein dans le mille!

je sors

_________________
100% on the moon

Admin à votre écoute?



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imagine-yourself.forumactif.biz
Furye
Modératrice de règles et débuts & Créa Bleue
Modératrice de règles et débuts & Créa Bleue
avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 04/06/2007

Feuille du Créateur
Logiciel de Création: Photoshop CS 3

MessageSujet: Re: Les mots de Furye   Mer 11 Juil - 13:00

Même pas peur :p

Merci pour vos encouragements Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Furye
Modératrice de règles et débuts & Créa Bleue
Modératrice de règles et débuts & Créa Bleue
avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 04/06/2007

Feuille du Créateur
Logiciel de Création: Photoshop CS 3

MessageSujet: Re: Les mots de Furye   Mer 18 Juil - 17:44

4. Alice au pays des horreurs

- Et voilà que ça recommence! soupira Alice.
Cela ne faisait jamais que la dixième fois qu'elle se retrouvait coincée dans ce cimetière, à tenter de réchapper aux zombies et autres saloperies d'outre-tombe.

- A chaque fois, je me fais avoir. C'est pourtant pas faute d'essayer de trouver cette maudite sortie! C'est péniiible...

Elle tourna la tête de droite à gauche, inspectant avec exaspération les tombes à moitié démolies par les vandales, les ravages du temps et de l'oubli, à la recherche d'un indice, de quelque chose qui pourrait enfin l'aider. Sur sa droite, une cohorte de cafards géants, empestant l'insecticide. Sur sa gauche, visiblement rien de dangereux. Elle décida donc d'emprunter le sentier défraîchi, perdue dans ses pensées.

Un air de musique se fit entendre soudainement au loin.
Etrange mélodie n'ayant pas sa place en ces lieux mais qui permit à Alice de trouver l'astuce qu'elle cherchait depuis des heures à présent.

"Mangez moi mangez moi mangez moiiii..."

- Bordel de merde, comment j'ai pas pu penser à ça plus tôt? Dix fois que je piétine les mêmes endroits sans penser un seul instant à regarder s'il n'y a pas de champignons dans ce cimetière pourri!
Elle fureta encore un moment avant d'en découvrir un, au pied d'un vieil arbre rabougri par les âges.

"Mange moi" était-il écrit sur son chapeau.

Alice, bien que toujours un peu effrayée avant chaque expérience de ce genre, n'hésita guère plus de quelques secondes et enfourna le champignon. Elle se sentit alors rétrécir à toute vitesse, chaque détail prenant des proportions de plus en plus monstrueuses. Une fois qu'elle fût sûre d'avoir atteint la taille la plus infîme, elle se mit en quête du caveau du Chapelier Toqué.

- Si mes souvenirs n'ont pas rétréci en même temps que moi, c'est par là que je devrais enfin pouvoir m'échapper, songea-t-elle.

Elle retrouva le chemin du caveau aussi aisément qu'une chatte ses petits et s'y engouffra. Après une harassante descente - à vrai dire, il n'y avait pas plus de 5 marches mais vu sa taille, cela représentait un vrai parcours du combattant - elle fit face au cercueil du Toqué.

- Nous y voilà, bon, jusqe là, rien de bien neuf, j'suis déjà venue ici MAIS, à défaut de n'avoir pu soulever la dalle reposant sur le caveau contenant le cercueil, j'espère bien pouvoir trouver un interstice pour me glisser à l'intérieur. Cette idée l'enthousiasmait tellement qu'elle n'attendit pas une seconde de plus et sautilla jusqu'aux bords de pierre du caveau.
Trois quarts de tours plus tard, elle n'avait toujours rien trouvé. Pas la moindre petite faille où se glisser, pas la moindre brèche où s'infiltrer.

Résonna alors à ces minuscules oreilles une lointaine litanie. Cela se rapprochait et les mots devinrent de moins en moins flous.

"En r'tard, en r'tard, j'ai rendez-vous quelque part..."

Surgit l'araignée la plus incroyable qu'Alice ait jamais vue : une dizaine de pattes, un petit costume rouge et noir, des chaussons blancs aux bouts des membres et d'énormes lunettes faisant de ses 8 yeux des boules de billard semblants animées d'une vie propre!

- En r'tard, en r'tard!
- Hey!Excusez moi mais...
- Je n'ai pas l'temps!
- Mais je voudrais juste savoir comment...
- De dire au revoir
- Mais...
- Je suis en r'tard, en r'tard!
Et de se glisser dans un interstice à toute allure.

Elle se faufila à son tour dans le creux et constata avec amusement qu'il donnait sur un toboggan de marbre.Elle n'avait guère le choix et elle s'élança dans le noir. Elle ne saurait dire combien de temps tout cela dura mais cela lui sembla une éternité.

La lumière réapparu progressivement et quand Alice arriva à la fin du toboggan, l'endroit brillait de mille feux.
Elle se leva, avec précaution et s'avança dans la pièce qui s'offrait à elle.

"QU'ON LUI COUPE LA TEEEETE!!"

Alice sourit, et malgré la peur qui s'insinuait sournoisement en elle, une certaine satisfaction venait aussi s'y mêler. Cela faisait tellement longtemps qu'elle attendait ce moment! On lui en avait tellement parlé! Le face à face avec la Reine de Coeur...
Soudain, tout se figea autour d'Alice, le temps cessa sa course effrénée, les lumières perdirent de leur éclat et la bouche d'Alice ne pût rien esquisser de plus qu'un "o" muet sur son visage aux yeux écarquillés.

- Bon sang, c'est à chaque fois pareil murmura Alice.
Faut toujours qu'on me dérange quand je suis occupée.
J'arrive 'man, t'as intérêt à avoir de bonnes raisons de m'avoir interrompue!


Alice s'éloigna de la télé, laissant son double figé dans les méandres du jeu vidéo...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wenceslas
Admin & pas encore de rang
Admin & pas encore de rang
avatar

Nombre de messages : 256
Localisation : Quelque part au bord de l'Atlantique
Humeur : Lunatique...
Loisirs : Musique...
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille du Créateur
Logiciel de Création: Photofiltre

MessageSujet: Re: Les mots de Furye   Mer 18 Juil - 20:34

Excellent la fin, on s'y attend pas du tout je trouve !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naivete.blogspace.com
Furye
Modératrice de règles et débuts & Créa Bleue
Modératrice de règles et débuts & Créa Bleue
avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 04/06/2007

Feuille du Créateur
Logiciel de Création: Photoshop CS 3

MessageSujet: Re: Les mots de Furye   Mer 18 Juil - 21:01

C'est un peu le but ^^

Ceci dit, je n'arrive pas à la rendre moins ... moins "PAF CEST LA FIN".

Je la trouve abrupte et ça ne me plait pas beaucoup. Sad

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wenceslas
Admin & pas encore de rang
Admin & pas encore de rang
avatar

Nombre de messages : 256
Localisation : Quelque part au bord de l'Atlantique
Humeur : Lunatique...
Loisirs : Musique...
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille du Créateur
Logiciel de Création: Photofiltre

MessageSujet: Re: Les mots de Furye   Jeu 19 Juil - 19:22

Si, je trouve que ça reste bien dans l'esprit ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naivete.blogspace.com
Tatoun
Modératrice des autres créas & Créa Marron
Modératrice des autres créas & Créa Marron
avatar

Féminin
Nombre de messages : 285
Age : 22
Localisation : Un endroit perdu indiqué par des paneaux qui n'est pas sur la carte car on veut pas qu'on le trouve.
Humeur : Peut-être qu'il y a une chance probablement nulle et inexistante que je sois ou pas contente...
Date d'inscription : 06/06/2007

Feuille du Créateur
Logiciel de Création: Photoshop CS3 !!!!!!!!

MessageSujet: Re: Les mots de Furye   Dim 12 Aoû - 15:49

oui le dernier texte est vraiment bien (les autres aussi, hein ^^) moi j'accroche
j'ai qu'un seul regret, c'est que c'est trop court !!! t'écris vachement bien, tu as du talent et j'attends avec impatience ton texte numéro 5, ton début de futur best-steller ^^ !!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Furye
Modératrice de règles et débuts & Créa Bleue
Modératrice de règles et débuts & Créa Bleue
avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 04/06/2007

Feuille du Créateur
Logiciel de Création: Photoshop CS 3

MessageSujet: Re: Les mots de Furye   Dim 19 Aoû - 17:30

5. Mon futur best-seller qui n'a pas encore de titre.


Attention, pour lecteurs avertis, le langage et le contenu peuvent être crus et choquants.




Introduire.



Je m’appelle Patrick, mon nom de famille est sans importance.Je ne vous demande pas de croire ce que vous allez lire, de croire en ces mots que j’ai, tout au long de cette étrange période de ma vie, couchés sur le papier. Je ne vous demande rien de plus que de lire et d’essayer de comprendre. Ma vie s’achève là où mon récit commence. A moins que cela ne soit l’inverse, je ne suis plus sûr de rien.

Patrick (1985- ????)


Débuter.



« Commencer un livre, ce sont les ténèbres à traverser. Pis encore, c'est un voyage au pays des morts. » (Françoise Lefèvre, Souliers d'automne)

Il y a toujours un commencement à tout.


Persévérer.



Je suis né dans les années quatre-vingts, les eighties comme disent les gens branchés.
Les années disco. Ce soir là, c’est ma mère qui a choppé la fièvre du samedi soir, sauf que ce n’était pas aussi cool que de se taper Travolta. Pas encore né et déjà pas envie de sortir de mon trou. Pas encore né que je faisais déjà souffrir mille maux à celle qui allait finir par me jeter hors de sa maison.

J’ai passé ma jeune enfance à attraper les papillons, les mouches, rigolant comme un fou en leur arrachant les ailes, piétinant les fourmis et les scarabées et arborant fièrement un collier fait de corps desséchés d’abeilles, guêpes ou bourdons que j’avais vaillamment piégés.

Les autres enfants me craignaient. Je n’étais pourtant pas méchant envers eux. Ce n’était pas ma faute si Sally s’était retrouvée avec des crayons dans les yeux, elle l’avait bien cherché après tout, en arrachant mon beau collier dont j’étais si fier et qui m’avait valu tant de piqûres. Ce n’était pas ma faute non plus si le petit Jérémie s’était étranglé avec de jolies billes colorées, – oh oui, elles étaient si jolies, je me souviens encore des reflets lumineux qu’elles émettaient lorsqu’on les tournait vers le soleil – ses yeux roulant follement dans leurs orbites, comme si c’étaient eux qui cherchaient de l’air. Et moi qui battais des mains, de la même cadence que ces pieds frappaient le sol, c’était si étrange, si excitant ! Si jeune et déjà si cruel…
C’est à cette époque que mes parents ont déménagé. Je suppose qu’ils ne pouvaient plus supporter les regards lourds de reproches que leur assénaient les voisins, regards qui disaient sûrement « votre enfant est un monstre, VOUS êtes responsables de ça ». Je ne me souviens pourtant pas n’avoir jamais manqué de rien. Je mangeais à ma faim, il y avait du chauffage l’hiver, de l’eau chaude tout le temps et surtout, j’avais de l’amour. Quelque monstre qu’elle ait engendré, une mère aimera toujours son fils. Mon père, lui, était plus distant ; mais jamais ils n’ont manqué de m’exploser leur amour aveugle et dégueulasse à la gueule. Ils n’étaient responsables que de ça.


Encore.



J’ai fait mes primaires dans une vieille école délabrée, dans je ne sais plus quel bled paumé. A vrai dire, je ne me souviens plus vraiment de ces quelques années. J’en garde un vague arrière goût poussiéreux, où l’ennui et les punitions se disputent la première marche du podium. Je continuais ma vie comme je l’avais commencée : en semant la crainte et souvent aussi, le dégoût.


S’élancer.



Vinrent ensuite les secondaires et leurs lots d’hormones frétillantes.
On dit toujours en riant que les nanas aiment les salauds ; c’est pourtant on ne peut plus vrai. J’avais tout juste 12 ans quand j’ai roulé ma première galoche à une fille de 5 ans mon aînée. Elle aimait ce que je dégageais et moi, j’l’ai vite dégagée, j’avais eu ce que je voulais, ce n’était pas la peine de lui en donner plus. Mes parents semblaient de plus en plus au bout du rouleau et ça m’était égal. Moi, j’étais plein de vie, plein de sexe et je n’allais pas m’en plaindre.

Malgré mon tempérament, étudier ne me posait aucun problème. Cela ne fit qu’attiser encore plus la jalousie, rendant l’atmosphère toujours plus emplie de menaces latentes. J’étais tellement parfait que soit on m’adulait, soit on me haïssait.

Je suppose que mes « camarades » de classe finirent par perdre les quelques boulons qui les empêchaient de sombrer à leur tour vers le côté obscur, et ce n’était pas trop tôt. Déjà cinq ans que je sévissais avec délice dans ce chaudron bouillonnant d’adolescents, allant de conquêtes en conquêtes, prenant un malin plaisir à briser les mignons petits couples sans consistance aucune qui naissent toujours à cet âge ingrat.

J’ai jamais très bien compris ce qu’elles me trouvaient, sérieusement. J’étais pas laid mais j’étais quand même loin du playboy à la musculature de quaterback pro. Je pense que mes yeux m’ont beaucoup aidé, passant du bleu au gris et parfois touchant sur le verdâtre. Ils ensorcelaient. Et ça me faisait de belles paires de jambes en l’air...

C’est lors d’une boum organisée par une pétasse bourgeoise de ma classe que tout dérapa. Je me fis plus d’ennemis ce jour là qu’il n’y a de drogués dans le Bronx.
Je m’étais mis en tête de me taper toutes les belles salopes que comptait le bahut; qu’elles fussent maquées ou non était le moindre de mes soucis.

Toujours est-il que j’en étais à cinq nanas et que j’étais là depuis à peine trois heures. Dans le tas, je m’étais fait sucer par la belle Candy, par la belle dont j’avais oublié la bête. Quelques jaloux ont très vite propagé la nouvelle et alors que je me rinçais l’œil dans le généreux et plongeant décolleté d’une certaine Mélissa, la bête et sa bande me sont tombés dessus. Jamais un lion n’aurait pu rugir aussi fort que le mec de Candy ce soir là. Il postillonnait sur ma face et moi, j’attendais. J’attendais qu’il termine son petit speech afin de pouvoir me reprendre un verre de punch.Je n’aurais peut-être pas dû penser au punch d’ailleurs car je me souviens avoir vu le poing de Ken (je doute qu’il s’appelait ainsi mais ça lui va plutôt bien) se diriger à toute vitesse vers mon nez. Et voilà en une leçon, comment se faire refaire le portrait et saloper son joli costume à 1000 dollars. C’était pas si grave, j’aurais l’occasion d’en racheter un autre plus tard. Ce qui était grave, c’était la lueur dans ses yeux. Il venait de franchir le point de non-retour, les vestiges d’une éventuelle accalmie s’échappant à vive allure de ses iris. Un cercle s’était déjà formé autour de nous et les paris devaient avoisiner les 50 contre 1. Ce qu’ils ont alors fait était d’une lâcheté sordide mais j’étais quand même assez mal placé pour oser m’en plaindre. Ken n’étant apparemment pas satisfait de son coup de poing, m’en refila un autre, et un autre, et un autre. Après, j’ai commencé à perdre le compte parce que Ken, lui, était quaterback, et ça se ressentait. J’ai vacillé et quelqu’un m’a poussé ; il ne leur en a pas fallu plus pour se jeter sur moi et me dévorer. De ci, de là, j’entendais des cris de filles (Candy ?) qui hurlaient d’arrêter mais soit ils n’en avaient rien à foutre, soit ils ne les entendaient même plus, ces greluches. Ce fût un passage à tabac dans les règles de l’art. Faut croire que le Diable avait main mise sur moi car je m’en suis sorti. Je dis le Diable mais c’est peut-être Dieu qui avait envie de s’éclater. Les sirènes d’une ambulance (ou les flics ?) ont eu le temps de me vriller le cerveau avant que je ne m’évanouisse et la dernière image que j’ai de cette soirée, c’est Candy, penchée au-dessus de moi et qui me crache sur le visage.
« Donnant donnant, pauvre con. »

Je me suis réveillé le lendemain soir. On m’avait bousillé un nombre incalculable d’os, en plus de mon nez, mais la morphine qu’on m’injectait m’a permis de ne jamais vraiment me rendre compte de la gravité de mon état. La morphine… Elle a été comme l’Amour, à double tranchants. J’ai plongé avec elle, abusé d’elle, je m’enivrais à ses côtés, elle était la pire et la meilleure des amantes. Je ne remercierai jamais assez Ken et ses acolytes de m’avoir foutu la raclée de ma vie.

La morphine… subtil tremplin vers l’une de ses décadentes amies, la cocaïne.



A suivre...

_________________


Dernière édition par le Mer 29 Aoû - 13:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wenceslas
Admin & pas encore de rang
Admin & pas encore de rang
avatar

Nombre de messages : 256
Localisation : Quelque part au bord de l'Atlantique
Humeur : Lunatique...
Loisirs : Musique...
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille du Créateur
Logiciel de Création: Photofiltre

MessageSujet: Re: Les mots de Furye   Sam 25 Aoû - 13:01

Juste un mot : j'adore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naivete.blogspace.com
Tatoun
Modératrice des autres créas & Créa Marron
Modératrice des autres créas & Créa Marron
avatar

Féminin
Nombre de messages : 285
Age : 22
Localisation : Un endroit perdu indiqué par des paneaux qui n'est pas sur la carte car on veut pas qu'on le trouve.
Humeur : Peut-être qu'il y a une chance probablement nulle et inexistante que je sois ou pas contente...
Date d'inscription : 06/06/2007

Feuille du Créateur
Logiciel de Création: Photoshop CS3 !!!!!!!!

MessageSujet: Re: Les mots de Furye   Sam 25 Aoû - 20:58

Wenceslas a écrit:
Juste un mot : j'adore

Pareil !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Furye
Modératrice de règles et débuts & Créa Bleue
Modératrice de règles et débuts & Créa Bleue
avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 04/06/2007

Feuille du Créateur
Logiciel de Création: Photoshop CS 3

MessageSujet: Re: Les mots de Furye   Mer 29 Aoû - 13:44

Merci Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Furye
Modératrice de règles et débuts & Créa Bleue
Modératrice de règles et débuts & Créa Bleue
avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 04/06/2007

Feuille du Créateur
Logiciel de Création: Photoshop CS 3

MessageSujet: Re: Les mots de Furye   Jeu 22 Nov - 23:48

Le jour zéro, Dieu créa la peur.



Le noir absolu. Un silence oppressant. Une odeur de bois emplissant mes narines, du chêne ? Je suis allongé sur je ne sais quoi.
Où suis-je ? Non, ce n’est pas ça la bonne question ; la putain de bonne question, c’est plutôt qui suis-je ?
J’essayai de bouger, sans succès aucun.
Petit soldat de plomb, jambes en coton, tête à l’envers…
Réduis à l’immobilité la plus totale, une angoisse certaine commença son petit bonhomme de chemin en travers mes pensées, en pleine ébullition, elles ; foutues garces !
Je décidai d’attendre. De toutes façons, qu’aurais-je pu faire de plus ?

J’m’étais endormi, sans m’en rendre compte. Je fus réveillé par un brouhaha indistinct, étouffé ; des bruits de pas me dis-je. Des choses que l’on déplace aussi.
Et j’peux toujours pas bouger, bordel !
Des pleurs ?
Y a quelqu’un qui pleure, pas loin de moi, je l’entends, je l’entends mais pourquoi je ne le vois pas, cela me semble si proche pourtant…
Soudain, je suis comme soulevé, mais mon cul touche toujours ce je ne sais quoi ; en fait, c’est comme si j’étais… dans une putain de boîte qu’on venait d’emporter vers le haut.
Ca ne dure pas longtemps, deux ou trois minutes.
Je redescends et je sens qu’on me pousse vers l’avant.

Silence. A nouveau. Froid, impersonnel.
Un claquement de porte y mettra fin peu de temps après, suivi par un moteur qui s’allume.
J’commence à vraiment flipper, je comprends pas… Enfin… J’ai pas trop envie de comprendre pour être exact.
J’ai l’impression de voyager pendant des heures, le ronronnement du moteur pour seul ami.
Parfois, je crois entendre des voix mais je pige pas ce qu’elles disent de toutes manières.

Enfin on s’arrête. Même cinéma qu’avant de partir. On me sort de la bagnole et on m’emmène je n’sais où.
Des cloches ? J’ai vraiment l’impression de délirer.
J’perds la tête, voilà ce qu’il se passe ouais. Je rêve, peut-être ; mais vu que j’peux pas m’pincer, j’peux pas vérifier cette hypothèse.

Putain de merde, de l’orgue, ça y est, c’est clair pour moi, j’suis dans une église.
Et j’connais pas trente six façons de rentrer dans une église enfermé dan une putain de boîte.

J’suis mort, c’est la seule explication possible.
Mais je rêve n’est-ce pas ?
Comment pourrais-je être mort et conscient de mon état en même temps ? V’nez pas me parler d’âme ou de connerie métaphysique du genre parce que c’est pas la peine.


A suivre ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatoun
Modératrice des autres créas & Créa Marron
Modératrice des autres créas & Créa Marron
avatar

Féminin
Nombre de messages : 285
Age : 22
Localisation : Un endroit perdu indiqué par des paneaux qui n'est pas sur la carte car on veut pas qu'on le trouve.
Humeur : Peut-être qu'il y a une chance probablement nulle et inexistante que je sois ou pas contente...
Date d'inscription : 06/06/2007

Feuille du Créateur
Logiciel de Création: Photoshop CS3 !!!!!!!!

MessageSujet: Re: Les mots de Furye   Ven 23 Nov - 10:55

Wahou !! J'dore celle là, c'est ma préférée !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Furye
Modératrice de règles et débuts & Créa Bleue
Modératrice de règles et débuts & Créa Bleue
avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 04/06/2007

Feuille du Créateur
Logiciel de Création: Photoshop CS 3

MessageSujet: Re: Les mots de Furye   Sam 24 Nov - 2:56

Merci.

C'est glauque mais j'ai été inspirée par l'enterrement de l'un de mes oncles mercredi...

Mon esprit écrivait des lignes sans que je puisse faire quoi que ce soit, alors une fois rentrée chez moi, j'ai couché le tout sur papier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wenceslas
Admin & pas encore de rang
Admin & pas encore de rang
avatar

Nombre de messages : 256
Localisation : Quelque part au bord de l'Atlantique
Humeur : Lunatique...
Loisirs : Musique...
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille du Créateur
Logiciel de Création: Photofiltre

MessageSujet: Re: Les mots de Furye   Sam 24 Nov - 23:54

C'est triste pour ton oncle, mais ton texte a vacement d'impact, jtrouve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naivete.blogspace.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les mots de Furye   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les mots de Furye
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Liste des mots-clé de Panoramic avec leur classification
» mots fléchés
» Quelques mots sur moi
» Les mots arabes d'origine grecque ou latine
» mots de passe pour plusieur personne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagine yourself :: Autres créas :: Texte-
Sauter vers: